Derniers sujets

» le grand prix de monaco
Mar 18 Mai - 15:05 par zouloutte

» virage de la rascasse
Mar 18 Mai - 15:01 par zouloutte

» Grand Prix de Monaco:16 Mai 2010
Dim 16 Mai - 10:46 par Jeep

» Grand Prix D'Espagne:9 Mai 2010
Lun 10 Mai - 20:49 par Jeep

» reveillez vous
Sam 8 Mai - 13:50 par zouloutte

» (Sondage) Qui sera Champion du Monde 2010
Jeu 6 Mai - 20:02 par Jeep

» Hispania Racing Team F1
Jeu 6 Mai - 19:12 par Jeep

» Italie Scuderia Ferrari Santander
Jeu 6 Mai - 18:55 par Jeep

» Topic SuperLeague Formula
Mar 4 Mai - 19:26 par Jeep

Navigation


    5. SEBASTIEN VETTEL

    Partagez
    avatar
    gladiator95190
    Admin

    Messages : 104
    Points : 3253
    Date d'inscription : 29/11/2009
    Age : 45
    Localisation : Londres

    5. SEBASTIEN VETTEL

    Message  gladiator95190 le Mer 16 Déc - 4:05







    Sebastian débute sa carrière à l'âge de huit ans, en 1995, par le Karting. Déjà soutenu à cette époque par Red Bull, il accrocha quelques trophées (Coupe de Monaco et Paris-Bercy en 2001, 6ème du Championnat Européen ICA en 2002) qui lui permirent de se faire remarquer.
    Passant à la monoplace l'année suivante, en Formule BMW ADAC, il fait sensation en finissant second. L'année suivante, en 2004, il écrase littéralement le championnat marquant 388 des 400 points possibles !
    Il décide donc de monter en F3Euroseries en 2005, finissant 5ème et meilleur débutant. En 2006, il vise le titre mais finira second derrière Paul di Resta. Il participa également au meeting de Misano aux World Series by Renault, où suite à la disqualification de Maldonado, il signa la pôle et remporta les deux courses.




    Couvé par BMW depuis ses débuts en monoplace, après avoir effectué des tests en 2005 chez BMW-Williams, puis en 2006 chez BMW-Sauber, il est promu 3ème pilote de cette dernière dès le GP de Turquie (suite au licenciement de Villeneuve et à la promotion de Kubica). Il participe ainsi aux séances d'essais du vendredi des Grand Prix, et s'y fait positivement remarquer. Il signe ainsi le meilleur temps aux essais du GP d'Italie à Monza.

    Début 2007, il cumule F1 (comme pilote du vendredi) et World Series by Renault (chez Carlin Motorsport), mais BMW Sauber revient sur la décision de le faire tourner le vendredi après les GP d'Australie et de Malaisie. Il ne court alors qu'en World Series, où il remporte une victoire au Nürburgring, la seule de la saison. Cependant, profitant du spectaculaire accident de Robert Kubica à Montréal, BMW le nomme comme remplaçant pour Indianapolis.

    Sebastian reçoit ainsi l'occasion de montrer sa valeur sur un week-end entier de GP.






    Il s'en tire d'ailleurs très bien puisque, qualifié au septième rang, il termine huitième malgré une excursion hors-piste au premier virage. Il devient ainsi à 19 ans, 11 mois et 14 jours le plus jeune pilote de l'histoire à inscrire un point en F1. Après cet épisode, il retrouve sa place d'essayeur, mais pas pour longtemps.
    Fin juillet, le pilote Toro Rosso Scott Speed est renvoyé par son écurie, et Red Bull décide ainsi de placer son protégé dans son équipe B. Vettel débute donc au volant de la STR2 au GP de Hongrie. Ses premières courses avec Toro Rosso sont assez difficiles puisqu'il ne parvient guère à prendre l'ascendant sur son équipier Liuzzi. Mais il va largement se rattraper en fin de saison, lors des deux courses asiatiques. Au GP du Japon disputé au Mont Fuji sous la pluie, il va réaliser une superbe performance qui l'amènera tout en haut du classement. Il effectue même quelques tours en tête (les premiers pour Toro Rosso) avant de tomber au troisième rang. Il est ainsi en mesure de ramener un podium quand à une vingtaine de tours du but la voiture de sécurité entre en piste. Sebastian va alors ruiner d'un seul coup sa course. Surpris par une manœuvre de leader Lewis Hamilton, il percute involontairement Mark Webber qui le devançait. Ainsi s'achève pour le jeune Allemand cette course dantesque.
    Mais une semaine plus tard en Chine, il rattrape parfaitement sa bourde. Toujours dans des conditions humides, il évite les pièges et amène sa monoplace au quatrième rang, le meilleur résultat de son écurie ! Il finit ainsi l'année avec six points, ce qui est pour un débutant est très probant.

    Il dispute en 2008 sa première saison complète en F1, toujours chez Toro Rosso. Son équipier est le quadruple vainqueur du ChampCar Sébastien Bourdais. Avec la vieille STR2 légèrement modifiée, il connaît un début de saison difficile puisqu'il ne termine aucune des quatre premières courses. Mais l'arrivée de la nouvelle STR3 lui donne des ailes. Ainsi il termine cinquième sous la pluie à Monaco pour sa première course en Principauté. Au Canada, il ramène un bon point tout comme à Hockenheim. De plus, il prend peu à peu l'ascendant sur son équipier Bourdais. A partir de la fin de l'été, la Toro Rosso se montre de plus en plus performante, au grand bonheur de Vettel qui inscrit des points à chaque course. Sixième à Valence, cinquième à Spa-Francorchamps, il connaît la consécration au GP d'Italie. Ce week-end-là est marqué par la pluie incessante qui s'abat sur le autodrome de Monza. Sebastian en profite pour signer une étonnante pôle position, la première de sa jeune carrière. Cette performance étonne les observateurs, mais le meilleur est à venir. Le jour de la course, alors que la pluie ne cesse toujours pas, le jeune Allemand profite du départ donné sous la direction de la voiture de sécurité pour conserver la tête au premier virage. Ensuite, et ce à la surprise générale, sa machine lui permet de rester confortablement aux commandes de l'épreuve devant la McLaren de Kovalainen, réputée plus rapide. Dans ces conditions dantesques, Vettel ne fait pas une erreur et remporte ainsi sa première victoire en Formule 1, après seulement vingt-deux Grands Prix disputés. Il devient aussi à vingt-et-un ans, deux mois et onze jours le plus jeune vainqueur de l'Histoire de la F1. Sa fin de saison est encore marquée par de belles places d'honneur. Surtout, il manque de peu de déposséder indirectement Lewis Hamilton du titre de champion du monde lors de la dernière épreuve au Brésil, qu'il finit quatrième.
    Vettel termine sa première saison complète en Formule 1 à la huitième place du classement, avec 35 points, un résultat inespéré en début d'année.

    Ces belles performances lui permettent d'intégrer en 2009 l'équipe première de son sponsor de toujours, Red Bull. Il y remplace le vieux briscard David Coulthard, qui a pris sa retraite.

    À Melbourne, lors du Grand Prix inaugural, il s'accroche à trois tours du terme avec Robert Kubica alors qu'il est second de l'épreuve. Il poursuit pourtant sa course sur trois roues et détruit sa monoplace dans un virage. Cette conduite dangereuse lui vaut une pénalité de 10 places sur la grille de départ du Grand Prix de Malaisie où il abandonne sur sortie de piste.

    En Chine, il décroche la pole position et remporte la seconde victoire de sa carrière, la première de Red Bull Racing qui signe son premier doublé grâce à la seconde place de Mark Webber. À Bahreïn, il est troisième sur la grille de départ et termine second de la course derrière la Brawn GP de Jenson Button. En Espagne, il ne tire pas partie de sa qualification en première ligne et échoue à la quatrième place, derrière les pilotes Brawn et son coéquipier. En principauté, après avoir perdu beaucoup de temps dans le premier relais à cause d'un mauvais choix de pneus, il commet une faute qui le handicape dans sa lutte pour le titre face à Button qui signe une nouvelle victoire.

    En Turquie, Vettel décroche la troisième pole position de sa carrière devant Button et Barrichello mais se fait déborder rapidement par le pilote anglais qui remporte l'épreuve. Vettel se classe troisième de la course derrière son coéquipier. À Silverstone, il signe la pole position, décroche son premier meilleur tour en course et remporte l'épreuve signant ainsi son premier hat-trick. En Allemagne, Vettel termine second derrière son coéquipier qui signe son premier succès mais abandonne ensuite en Hongrie et en Europe. Il se reprend lors du Grand Prix de Belgique où il se hisse sur la troisième marche du podium après être parti huitième. En Italie, Vettel termine à la huitième place et voit ses chances de titre se réduire. Toutefois, il termine quatrième à Singapour puis s'impose au Japon : à deux Grand Prix de la fin, il ne compte plus que 16 points de retard sur Button.

    Il terminera vice-champion du monde en 2009.

      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 18:54