Derniers sujets

» le grand prix de monaco
Mar 18 Mai - 15:05 par zouloutte

» virage de la rascasse
Mar 18 Mai - 15:01 par zouloutte

» Grand Prix de Monaco:16 Mai 2010
Dim 16 Mai - 10:46 par Jeep

» Grand Prix D'Espagne:9 Mai 2010
Lun 10 Mai - 20:49 par Jeep

» reveillez vous
Sam 8 Mai - 13:50 par zouloutte

» (Sondage) Qui sera Champion du Monde 2010
Jeu 6 Mai - 20:02 par Jeep

» Hispania Racing Team F1
Jeu 6 Mai - 19:12 par Jeep

» Italie Scuderia Ferrari Santander
Jeu 6 Mai - 18:55 par Jeep

» Topic SuperLeague Formula
Mar 4 Mai - 19:26 par Jeep

Navigation


    MERCEDES GP

    Partagez
    avatar
    gladiator95190
    Admin

    Messages : 104
    Points : 3253
    Date d'inscription : 29/11/2009
    Age : 45
    Localisation : Londres

    MERCEDES GP

    Message  gladiator95190 le Lun 15 Fév - 23:53








    [b]La carrière en Formule 1 de Mercedes-Benz en tant que constructeur est quasi-identique à celle d'Alfa Romeo dans les années 50 : carrière courte, mais riche en performances, ponctuée par deux titres pilotes.
    La carrière de Mercedes en Grand Prix débuta très tôt dans l'histoire automobile. Trois bolides allemands étaient présents lors du premier GP de l'histoire au Mans en 1906. Mais la vraie période faste de Mercedes débuta dans les années 30. Hitler voulant montrer la supériorité de l'Allemagne, Mercedes et Auto-Union, reçurent des sommes colossales pour s'imposer en course. En 1934, après un début désastreux, Manfred von Brauschtisch remporta l'Eifelrennen au Nürburgring, après que Fagioli ait finalement accepter de laisser passer le pilote allemand.
    En 1935 est lancé le championnat d'Europe de l'AIACR. Championnat remporté par Rudolf Carraciolla, ainsi qu'en 1937 et 1938. En 1936, c'est Bernd Rosemeyer qui s'impose avec la firme Auto-Union. Toutes les autre firmes européennes font grise mine, car les allemands ne laissent rien derrière eux. Il faudra la fougue de Tazio Nuvolari pour s'imposer au Nürburgring avec une Alfa Romeo P3, pour s'imposer devant 4 Mercedes et 4 Auto-Union. Jusqu'en 1939, Mercedes s'imposera.
    Après la guerre, il faudra attendre la saison 1954 pour revoir les flèches d'argent en compétition. Alfred Neubauer, le directeur d'équipe de Mercedes, engagea le champion du monde 1951, Juan Manuel Fangio. Lors du GP de France, les Mercedes sont bien les plus forts. Juan Manuel Fangio gagne devant son coéquipier Karl Kling. Fangio remportera 3 autres courses pour s'adjuger une deuxième couronne mondiale. En 1955, Fangio a un nouveau coéquipier, Stirling Moss. Commence ainsi une relation maître-élève, l'un des plus grands duo (et duel) de la F1. la saison commence bien, Fangio remporte 2 des 3 premières courses. Mais le 11 juin, un terrible accident arrive aux 24 heures du Mans. L'accident de pIerre Levegh provoque la mort de 82 personnes et du pilote lui-même. A la 9ème heure, les Mercedes se retirent de la course, avant d'annoncer leur retrait de la F1 à la fin de la saison 1955. Fangio sera champion, Moss 2ème. Les Mercedes ne reviendront plus en tant que constructeur. En 12 courses seulement, les Mercedes auront gagné 9 fois et réalisé 17 podiums. Des chiffres impressionnants.
    Et il faudra attendre près de 40 ans pour revoir Mercedes, en tant que motoriste cette fois, de l'écurie Sauber, que Mercedes soutenaient déjà avant que l'écurie n'arrive en F1. puis en 1995, c'est le début du partenariat avec l'écurie McLaren. Un partenariat qui aboutit à une première victoire de Mercedes depuis 42 ans, grâce à David Coulthard en Australie.Le 16 novembre 2009, Daimler AG (maison mère de Mercedes-Benz) et Aabar Investments PJSC rachètent 75,1 % de Brawn GP, l'écurie qui vient de remporter le championnat du monde, et la renomment Mercedes Grand Prix. Ross Brawn et Nick Fry restent à la tête de l'écurie, Norbert Haug étant à la tête du département moteur. Dans le même temps, McLaren rachètera les 40 % de Mercedes dans son écurie d'ici 2 ans, et bénéficiera d'une fourniture de moteur jusqu'en 2015.
    Ce rachat de Brawn GP par Mercedes provoque toutefois des critiques parmi les dirigeants de l'entreprise. Erich Klemm, un des membres du conseil de surveillance de Daimler AG (la maison mère de Mercedes) déclare ainsi : « Dans nos usines, chaque cent investi doit en rapporter trois. Nos employés sont directement touchés par la crise, ils ont moins d'heures de travail et donc des revenus plus faibles. Dans ces temps difficiles pour l'économie, notre société devrait mieux investir dans le marketing de ses voitures de série [...] Nous n'arrivons pas à comprendre pour quelle raison le conseil d'administration s'est lancé dans un nouveau projet en F1 »
    Dieter Zetsche, le patron de Daimler AG estime quant à lui que cet investissement est une bonne chose ; « À partir de 2011, nous aurons un budget pour la Formule 1 sous les 60 millions d'euros par an. Cette somme représente environ un quart de ce que nous dépensions ces dernières années. À l'avenir, nous allons attirer l'attention sur notre marque à un coût moindre » .
    Le 23 novembre 2009, Nico Rosberg est officialisé comme premier pilote titulaire pour la saison 2010[3]. Le 23 décembre 2009, Mercedes officialise la signature du septuple champion du monde Michael Schumacher à compter de la saison 2010. Le 4 février 2010, Nick Heidfeld est officiellement annoncé comme pilote de réserve de l'écurie .
    Le 21 décembre 2009, l'équipe annonce la signature d'un contrat de parrainage avec le groupe pétrolier malaisien Petronas et prend le nom de Mercedes Grand Prix Petronas .



    Michael Schumacher à Jerez .


    Nico Rosberg à Jerez

      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 19:06