Derniers sujets

» le grand prix de monaco
Mar 18 Mai - 15:05 par zouloutte

» virage de la rascasse
Mar 18 Mai - 15:01 par zouloutte

» Grand Prix de Monaco:16 Mai 2010
Dim 16 Mai - 10:46 par Jeep

» Grand Prix D'Espagne:9 Mai 2010
Lun 10 Mai - 20:49 par Jeep

» reveillez vous
Sam 8 Mai - 13:50 par zouloutte

» (Sondage) Qui sera Champion du Monde 2010
Jeu 6 Mai - 20:02 par Jeep

» Hispania Racing Team F1
Jeu 6 Mai - 19:12 par Jeep

» Italie Scuderia Ferrari Santander
Jeu 6 Mai - 18:55 par Jeep

» Topic SuperLeague Formula
Mar 4 Mai - 19:26 par Jeep

Navigation


    19. Heikki KOVALAINEN

    Partagez
    avatar
    gladiator95190
    Admin

    Messages : 104
    Points : 3253
    Date d'inscription : 29/11/2009
    Age : 45
    Localisation : Londres

    19. Heikki KOVALAINEN

    Message  gladiator95190 le Sam 13 Mar - 3:03

    Natif de Suomussalmi, Heikki Kovalainen entame sa carrière en kart dès 1991 pour l'achever en 2000. Il s'impose à tous les niveaux : national (vice-champion de Finlande Formule A en 1999 et 2000) et international (Champion de Scandinavie et vainqueur des Elf Masters Paris Bercy en 2000). Il est élu Pilote de l'Année 2000 en Finlande.

    En 2001, Heikki fait ses débuts en monoplace, optant pour le championnat de Formule Renault UK. Pour sa première saison, il finit quatrième signant deux victoires, deux pôles positions et trois meilleurs tours. Il est le meilleur rookie de cette discipline. Cette première année réussie, il se fait intégrer dans le Renault Driver Development en 2002.

    Il accède cette même année en F3 British, championnat réputé, où il confirme potentiel et capacité d'adaptation. Il achève la saison en troisième position avec 5 victoires, 3 pôle positions et 3 meilleurs tours dans la poche ainsi qu'un nouveau titre de meilleur rookie. Il finira aussi second du GP de Macao et quatrième aux Marlboro Masters de Zandvoort.

    En 2003, Heikki s'attaque aux World Series by Nissan avec un leitmotiv clair : "Une année pour apprendre, une année pour gagner".
    La saison 2003 le voit finir deuxième derrière Franck Montagny, signant une victoire et deux pôles. Celle de 2004 est bel est bien celle de la victoire, il remporte le titre haut la main (6 victoires, 9 pôles et 10 meilleurs tours) devant Tiago Monteiro.

    Il prend part à quelques séances d'essais en F1 chez Minardi et Renault, s'initiant ainsi au pilotage d'une F1. Mais 2004 est aussi l'année de son explosion médiatique : il rafle la Course des Champions au Stade de France, compétition dont le plateau était l'un des plus beaux vu le prestige de ses participants : Michael Schumacher, Sébastien Loeb,... Il remporte successivement ses duels contre Coulthard, Alesi, Schumacher et Loeb ...

    En 2005, il rejoint le championnat GP2 Series, championnat monotype qui se veut être la nouvelle antichambre de la F1. Il aborde la saison en position de favori chez Arden International, remportant 3 courses lors des cinq premiers meetings. Mais, en cours de saison, Arden stagne et il est finalement battu par Nico Rosberg. Heikki doit donc se contenter de la place de vice-champion malgré ses 5 victoires, 12 podiums et 2 pôles. Il est, parallèlement à cette saison 2006, engagé par Flavio Briatore comme second pilote essayeur de Renault, avant d'occuper seul ce poste en 2006. Accumulant des milliers de kilomètres en essais, Renault le titularise pour 2007 en remplacement de Fernando Alonso, partant chez McLaren. Il reçoit ainsi l'occasion unique de pouvoir courir en Grand Prix dans une équipe de pointe.

    Le début de saison 2007 de Heikki est passablement décevant. Au volant d'une monoplace au potentiel certes médiocre, il commet lors des premières courses de nombreuses erreurs et contre-performances. Avant le GP du Canada, alors qu'il n'a inscrit que trois petits points, on parle déjà de le remplacer. Mais le jeune Finlandais va alors se réveiller et obtient à Montréal une salutaire quatrième place. C'est le début d'une bonne série pour Kovalainen, qui va décrocher de nombreuses places d'honneurs au cours de la seconde partie de la saison. Entre Silverstone et le mont Fuji, il rentre ainsi sept fois consécutivement dans les points. Lors de cette course japonaise, disputée sous une pluie battante, il réalise la meilleure course de sa saison en terminant second après une longue lutte dans le dernier tour contre son compatriote Kimi Raïkkönen. Les deux dernières courses se solderont par des scores vierges. A São Paulo, un violent accident, sans gravité, le prive de l'exploit de finir l'année sans un seul abandon.
    Au final, cette première saison de Kovalainen est globalement positive, puisqu'il termine septième du championnat, devant son équipier Giancarlo Fisichella qu'il a largement dominé. Cependant, Flavio Briatore décide de le remercier pour le remplacer par...Fernando Alonso.

    Toutefois, Heikki retrouve très vite un volant et s'engage avec McLaren-Mercedes pour 2008. II se retrouve aux côtés du jeune prodige Lewis Hamilton, et certains lui prédisent une année difficile. Pourtant, son début de saison est très satisfaisant : à Melbourne, il rate la seconde place derrière son équipier à cause d'une erreur de stratégie, et à Sepang il obtient la troisième place. Mais il subit un coup d'arrêt au GP d'Espagne, lorsque son pneu avant-gauche explose à l'abord du virage rapide de Campsa. La McLaren sort de la piste et s'encastre très violemment dans le mur de pneus. Heikki en sort sonné mais indemne. Il connaît cependant ensuite une série noire, puisqu'il n'inscrit qu'un point lors des quatre courses suivantes. En Turquie, il obtient pourtant la deuxième place sur la grille de départ, mais une crevaison le relègue en fond de peloton. Il renoue enfin avec un bon résultat à Magny-Cours, où il finit quatrième dans les roues de la Toyota de Jarno Trulli. A Silverstone, le voici en pôle position pour la première fois de sa carrière. Mais en course, sous la pluie, il se montre très décevant et termine cinquième, à un tour de Hamilton...L'heure de gloire de Kovalainen intervient en Hongrie où, bien que largement dépassé par Hamilton et Massa, il profite de la panne de moteur de ce dernier pour prendre la tête à trois tours du but et remporter sa première victoire en F1.
    La fin de saison du pilote finlandais est par contre très médiocre. Victime d'un grand nombre de pannes mécaniques, il voit peu le drapeau à damiers et n'est d'aucun secours à Hamilton dans sa lutte pour le titre de champion du monde. Son seul bon résultat est une deuxième place à Monza derrière Vettel. Il termine le championnat à la même place qu'en 2007, la septième.

    Malgré une saison assez décevante, Kovalainen est maintenu chez McLaren-Mercedes pour 2009. L'équipe McLaren connaît cette année-là un début de championnat catastrophique. La voiture dépasse à peine le niveau du fond de la grille et Heikki ne peut ramener au cours des huit premières courses que quatre points, grâce à une cinquième place en Chine sous la pluie. Mais surtout le Finlandais multiplie les erreurs et les abandons : accrochage au premier virage en Australie, sortie de piste dès le premier tour en Malaisie, accident à Monaco dans l'enchaînement de la Piscine, accrochages avec Webber puis Bourdais en Grande-Bretagne. Sans compter de nombreux soucis techniques.

    A la mi-saison, la McLaren progresse et Kovalainen rentre régulièrement dans les points (six fois de suite entre les Grands Prix d'Allemagne et de Singapour). Mais il est alors complètement dominé par Hamilton qui remporte deux courses. A sa décharge, il faut préciser qu'il ne reçoit les nouvelles évolutions de la voiture qu'une ou deux courses après son équipier. Pour compenser le manque de performance de sa machine, il se montre très rugueux en piste. Ainsi au Grand Prix du Japon, où il s'accroche d'abord bêtement à la chicane avec Sutil, puis avec Fisichella dans les stands !
    Au final, Kovalainen termine seulement onzième avec 22 points au compteur. Un mauvais résultat qui pousse McLaren à le remplacer par le champion du monde Jenson Button.


    Sans volant et discrédité, la carrière d'Heikki en Formule 1 aurait bien pu s'arrêter au bout de trois saisons en demi-teinte. Heureusement pour lui, il trouve une place dans la nouvelle équipe Lotus-Cosworth, aux côtés du vétéran Jarno Trulli.

      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 19:02